top of page

Strasbourg : dix visites incontournables ET insolites !

Dernière mise à jour : 17 avr. 2023


Strasbourg - Alsace - Quai - de - la - Petite - France - Rivière - River - Ill - Ciel - Bleu - Sky - Blue - Maison - House - Eau - Water - Petite - France - Colombage - Rose - Pink - Vert - Green - Half - Timbered - Toit - Roof - Sloping - Sloped - Grenier - Attic - Tanneur - Tanner - Sécher - Dry - Peau - Skin - Drying - Lumière - Light - Reflet - Reflect - Reflection - Quartier - Quarter - Solara - Blog

Dans cet article, je vous propose un itinéraire avec dix visites incontournables ET insolites à découvrir absolument à Strasbourg ! Ce parcours est réalisable en deux journées bien remplies ou alors sur trois jours plus tranquillement, à votre rythme.

 

SOMMAIRE

  1. La Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, son horloge astronomique et son caveau du futur

  2. Une promenade en bateau sur l’Ill avec Batorama

  3. La façade Art déco de la Haute Ecole des Arts du Rhin (HEAR)

  4. Le Pont du Corbeau et la Cour du Corbeau

  5. La Cave Historique des Hospices de Strasbourg

  6. Le quartier médiéval de la Petite France : la carte postale, la plus petite maison de la ville et le plus vieil arbre de Strasbourg

  7. La façade de la Maison Egyptienne

  8. Le contraste entre le Parlement européen et la Cité Ungemach

  9. Le Parc de l’Orangerie et son élevage de cigognes

 

1. La Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, son horloge astronomique et son caveau du futur



Démarrons par l'incontournable des incontournables lors de toute visite à Strasbourg : la vertigineuse Cathédrale gothique Notre-Dame ! Afin de prendre le plaisir de la découvrir petit à petit, je vous suggère, depuis la Place Gutenberg, d'emprunter la touristique Rue Mercière et de remonter cette dernière jusqu'à la cathédrale. Lorsque vous vous trouvez face à elle, prenez le temps d'observer sa façade et sa hauteur.


Fondée sur les vestiges d'une ancienne cathédrale, elle est construite entre 1015 et 1439, ce qui fait d'elle la plus vieille cathédrale gothique du monde. Elle a été bâtie pour faire rayonner la ville de Strasbourg sur l’Europe Chrétienne à l'époque du Moyen-Âge. Elle est édifiée en grès rose des Vosges, une roche friable ayant demandé à de nombreuses reprises des restaurations. Remarquez sur sa façade ses trois portails richement décorés, sa multitude de sculptures, témoignage de sa longue histoire à travers les époques.


Par ailleurs, la flèche de la cathédrale culmine à 142 mètres de hauteur, ce qui en fait l’édifice le plus élevé du monde chrétien jusqu’au XIXe siècle et la deuxième cathédrale la plus haute de France, après celle de Rouen (151 mètres). Enfin, elle est la cathédrale la plus visitée de France depuis que Notre-Dame de Paris a dû malheureusement fermer ses portes au public le 15 avril 2019 suite à son terrible incendie.



Une fois à l'intérieur de la cathédrale, observez sa nef élancée, ses remarquables vitraux datant du XIIe et du XIVe siècle, dont la plupart sont d'origine, ainsi que sa magnifique rosace (ou rose) de 14 mètres de diamètre. Enfin, ne manquez pas son orgue monumental, se trouvant sur la deuxième photo au centre, qui possède un impressionnant buffet doté d'automates !



Ne quittez pas la cathédrale avant d'avoir admiré son horloge astronomique, chef d'oeuvre d'horlogerie et de mathématiques de la Renaissance, créé en 1574 et dont le mécanisme actuel date de 1842. Elle indique l’heure, les calendriers, ainsi que des données astrologiques. Devant l'horloge, s'élève le Pilier des Anges, qui représente un Jugement Dernier différent avec le Christ et les 4 anges sonnant de la trompette.


Sur la vidéo ci-dessus, vous pouvez voir l'horloge astronomique s'animer à 13h45. Néanmoins, il est vivement recommandé d'assister à la projection du film sur l’horloge astronomique et son histoire à 12h00 (payant), puis au défilé des Apôtres à 12h30, lorsque les automates s'animent alors au grand complet ! A cet instant, vous pouvez voir les quatre âges de la vie, personnifiés par un enfant, un adolescent, un adulte et un vieillard, qui passent devant la Mort. Plus haut, ce sont les apôtres qui défilent devant le Christ. Leur passage est ponctué par les battements d’ailes et le chant d’un grand coq.


Vous pouvez également monter sur la plateforme de la Cathédrale à 66 mètres d'altitude (330 marches dans un escalier en colimaçon - payant), mais, sujette au vertige, je ne me suis pas prêtée au jeu. Néanmoins, c'est largement recommandé pour profiter d'une sublime vue sur la ville et ses environs, mais aussi sur les toitures en cuivre et la flèche de la cathédrale ! Par beau temps, vous aurez même la chance d’apercevoir les Vosges et la Forêt Noire, en Allemagne.


La plateforme vous propose également un voyage dans le temps grâce à l’application VR Strasbourg Cathédrale, permettant de contempler un panorama de la ville en 1490 et en 1730 grâce à des reconstitutions 3D !


Enfin, la saison idéale pour visiter la cathédrale est entre juillet et août car cette dernière est alors animée chaque soir par un son et lumière qui permet de mieux appréhender tous les détails de la façade.



En sortant de la cathédrale, prenez sur votre droite et attardez vous sur l’Hôtel Cathédrale avec sa façade bleue et blanche et… son obus planté dans son flanc droit, datant de la guerre prussienne de 1870, lorsque près de 200.000 obus sont tombés sur Strasbourg ! Lors de la reconstruction de la ville, certains strasbourgeois ont implanté des obus dans leur façade pour ne pas oublier. Actuellement, il en reste sept autres disséminés dans la ville. D'ailleurs, si vous souhaitez faire une balade entière sur la thématique des obus encore implantés dans les façades strasbourgeoises, allez jeter un œil sur Kuriocity qui les a listés.


Enfin, juste derrière vous, se trouve la magnifique Maison Kammerzell, construite en 1427 et classée monument historique, qui accueille l'hôtel et le restaurant du même nom, réputé pour sa choucroute aux poissons ! Remarquez les vitres constituées de cul-de-bouteille.



En vous trouvant face à la Maison Kammerzell, revenez sur vos pas en allant sur votre droite, repassez devant la cathédrale, puis tournez à gauche afin d'admirer la cathédrale depuis la Place du Château.


Une fois sur cette Place, allez en face de la partie de la cathédrale apparaissant sur la troisième photo, regardez au sol et vous verrez alors sous vos pieds une mystérieuse plaque en bronze apposée en 1995, recouvrant un bunker de béton renfermant une capsule temporelle ne devant être ouverte qu’en… 3790 !


Il s’agit en fait de l’œuvre de l’artiste strasbourgeois Raymond Waydelich. Cette capsule temporelle accompagne un livre de science-fiction, sorti la même année que l’inauguration de la capsule. Ce livre s'intitule "Mutarotnegra", ce qui, lu à l’envers, donne "Argentoratum", qui désigne le premier nom de Strasbourg à l’époque où elle était un camp romain. Cette oeuvre de science-fiction se déroule en 3790, lorsque, après une grande catastrophe, des gens du futur redécouvrent notre monde actuel, d'où la nécessité d'aider ces personnes grâce à une capsule temporelle renfermant par exemple des messages écrits par des Strasbourgeois pour les générations futures, de la documentation sur l’histoire de Strasbourg et de l’Alsace, du vin, de la bière, des cartes et des menus de restaurants de Strasbourg, des articles de supermarché ou bien encore des objets de la vie quotidienne, tels qu'un bretzel, un ballon, une culotte, etc.



Je vous suggère de quitter la Place du Château en empruntant l'adorable petit Passage Hans Haug (ce dernier a été le conservateur de plusieurs musées strasbourgeois). Vous passerez alors le long d'un jardinet médiéval créé par Hans Haug lui-même et présentant une collection de plantes anciennes sous forme de 9 carrés (plantes médicinales, ménagères et épicères). Une fois que vous quittez le Passage, prenez sur votre gauche, remontez la Rue du Maroquin et tournez à droite au niveau du magasin alsacien de décoration et de souvenirs "Le Coin d'Alsace" afin de découvrir "Zuem Strissel", le plus ancien restaurant de Strasbourg !


Zuem - Zum - Strissel - Strasbourg - Alsace - Plus - Vieux - Restaurant - Oldest - Autruche - Ostrich - 1320 - Winstub - Wine - Lounge - Vin - Alsatian - Specialties - Spécialités - Alsaciennes - Flammekueche - Tarte - Flambée - Flambéed - Pies - Choucroute - Sauerkraut - Baeckeoffes - Décor - Traditionnel - Alsacien - Setting - Colonne - Tête - Bélier - Column - Head - Ram - Renaissance -  Stained - Glass - Windows - Vitraux - Statue - Guild - Chest - Coffre - Corporations - Solara - Blog

"Zuem Strissel", signifiant "A l'autruche", est un restaurant depuis au moins 1320, c'est dire ! Proche de l’ancienne Douane, lieu médiéval de déchargement de toutes les marchandises arrivant en ville, le Strissel fut le lieu de réunions et de transactions des marchands. Il s'agissait d'une brasserie, avant de se transformer en 1920 en "winstub", c'est-à-dire en "salon à vin". Aujourd'hui, il propose de nombreuses spécialités alsaciennes : tartes flambées, choucroutes, baeckeoffes (potée à base de trois viandes marinées dans les épices et le vin blanc alsacien - agneau, porc et boeuf -, de légumes et de pommes de terre), etc.


A l'entrée, vous pouvez voir le chapiteau de la colonne sculpté de têtes de béliers évoquant l'appellation d'origine : "Zum Widderer" ("Au bélier"), son nom actuel ayant été adopté au XVIIe siècle. A l'intérieur, vous pouvez retrouver un cadre alsacien typique, voir des vitraux et statues d'époque et le remarquable coffre des corporations Renaissance dans la salle du premier étage.


Revenez sur vos pas, remontez la Place de la Grande Boucherie, avant de prendre à droite en direction de l'Embarcadère Batorama Cathédrale, pour une promenade en bateau sur l'Ill, rivière traversant Strasbourg.

 

2. Une promenade en bateau sur l’Ill avec Batorama



Une promenade en bateau sur l'Ill est un incontournable pour découvrir Strasbourg sous un autre angle ! Batorama propose diverses croisières selon les saisons dans des bateaux en verre transparent, permettant dès lors une vue panoramique, et avec des écouteurs tout au long du parcours, vous permettant d'entendre dans douze langues disponibles l'histoire de la ville en temps réel. Je le recommande vivement !


Le seul parcours que je pouvais faire en février 2023 était "Strasbourg, l'Européenne", un agréable itinéraire de 6km (45 minutes) partant et revenant à l'Embarcadère de la Cathédrale. Ce parcours nous avait d'abord amenés aux portes du quartier médiéval de la Petite France avant de descendre l'Ill vers l'Est de Strasbourg en traversant le secteur impérial construit pendant l'annexion allemande de 1871 à 1918. Puis, après un passage dans les quartiers résidentiels de Strasbourg, l'itinéraire nous avait menés jusqu'aux institutions européennes, avec un point de vue idéal pour les découvrir depuis l'eau, avant de prendre le chemin retour.


Une fois de retour à l'Embarcadère, je vous suggère de longer l'Ill du même côté en direction du Pont Saint-Guillaume que vous pouvez traverser avant d'emprunter la Rue Saint-Guillaume, jusqu'au 1 Rue de l'Académie, où vous pourrez découvrir la magnifique façade Art déco de la Haute Ecole des Arts du Rhin.

 

3. La façade Art déco de la Haute Ecole des Arts du Rhin (HEAR)



Cachée bien à l’abri des regards, n'hésitez pas à rentrer dans la cour de la Haute Ecole des Arts du Rhin (1 Rue de l'Académie). En effet, cette dernière présente une magnifique façade Art déco qui mérite qu'on aille y jeter un petit coup d'oeil ! Cette école a été fondée par la ville de Strasbourg en 1890 en vue d’encourager la renaissance artistique de la région. Sa façade principale est faite de briques jaunes, mais est richement décorée de céramiques qui illustrent les enseignements dispensés par l'école : architecture, peinture, sculpture, géométrie, etc... Enfin, des motifs végétaux s'intègrent entre les baies des façades.


Je vous suggère ensuite de faire le chemin en sens inverse en remontant la Rue Saint-Guillaume dans le sens inverse et à longer l'Ill de l'autre côté, en direction du Pont du Corbeau et de la Cour du Corbeau.

 

4. Le Pont du Corbeau et la Cour du Corbeau



Le Pont du Corbeau est un pont à la sinistre réputation ! En effet, c'était au Moyen-Âge le lieu des exécutions publiques et on l’appelait alors le « Pont des Supplices ». Les condamnés à mort étaient enfermés dans une cage et exposés sur le pont au regard des passants, pendant quelques jours pour être jetés par la suite à l’eau. Plaisant, d'autant plus que l'Ill servait alors d'égout...



Derrière vous, se trouve la Cour du Corbeau, au n°1 du Quai des Bateliers, aujourd’hui abritée au sein de l’Hôtel MGallery. Il ne faut pas hésiter à passer le porche d’entrée pour venir l’admirer. En effet, cette Cour abrite un magnifique ensemble Renaissance, composé notamment de boiseries sculptées et de coursives secrètes. Il s’agit d'un ancien relais de poste dès le XVIe siècle, où ont été accueillis des voyageurs de prestige, tel que Voltaire ! L'autre côté de l'Hôtel MGallery donne sur le 6-8 Rue des Couples.

 


Personnellement, j’ai eu du mal à trouver l’entrée de la Cave Historique des Hospices de Strasbourg, alors je vous explique comment la trouver facilement.


Si vous vous trouvez sur la Place du Corbeau, vous pouvez remonter la Rue des Bouchers jusqu'à la Place Robert Waitz. Passez alors sous la Porte de l'Hôpital, prenez à votre droite, n'hésitez pas à entrer à pied dans l’enceinte de l’Hôpital, allez sur votre droite, continuez et vous verrez le panneau indiquant la Cave. Vous pouvez descendre les escaliers qui vous y mèneront. La visite est libre, seul l’audio-guide est payant si on le souhaite (3 euros). Néanmoins, de nombreux panneaux explicatifs ponctuent la visite de la cave.



Le premier aspect insolite est que l’Hôpital Civil de Strasbourg dispose de ce joyau à découvrir absolument qu'est la Cave Historique des Hospices de la ville, créée en 1395 pour y élever une sélection de vins alsaciens dans une surface de 1200 m². Perpétuant une tradition de plusieurs siècles, des vignerons alsaciens ont depuis fait restaurer les chais de cette Cave en 1996 afin d'y élever leurs meilleurs crus.


Le deuxième aspect insolite majeur est que cette Cave abrite trois foudres datés de 1472, 1519 et 1525 et l'un d'entre eux contient 300 litres d’un millésime légendaire de 1472, le plus vieux vin blanc du monde conservé en tonneau. D'ailleurs, un échantillon de ce vin de 1472 a été extrait du fût et mis en bouteille, sous clé évidemment ! Ce vin a été servi lors de rares évènements historiques et, notamment en 1944, au Général Leclerc, libérateur de Strasbourg. Dommage de ne pas pouvoir en prendre une petite goutte… ;-) D'après les descriptions fournies, sa robe est jaune d'or, madérisé, et il présente un goût de chaume.


Enfin, vous aurez également la chance de découvrir des chefs-d'oeuvre de tonnellerie de toutes les contenances, mais aussi la pierre tombale de Joseph Lautenschlager, maître d'oeuvre de la Cathédrale de Strasbourg, ou bien encore un petit musée de la vigne, entre autres !


Direction, désormais, le quartier médiéval de la Petite France et, plus précisément, le Pont Saint-Thomas !

 

6. Le quartier médiéval de la Petite France : la carte postale, la plus petite maison de la ville et le plus vieil arbre de Strasbourg


Le quartier de la Petite France est aujourd'hui l'un des endroits les plus touristiques et pittoresques de Strasbourg, reconnaissable par ses maisons colorées à colombages aux toits pentus et son aspect de petite Venise de l'Est avec ses canaux omniprésents. Ce quartier était occupé au Moyen-Âge par des tanneurs, meuniers et pêcheurs, comme en témoigne le nom de ses rues. On peut apercevoir encore aujourd'hui les toitures "ouvertes" à l'air libre qui permettaient à l'époque de faire sécher les peaux des tanneurs.


Néanmoins, l'origine du nom de ce quartier est moins charmante que son aspect. En effet, ce dernier doit son nom à l'épidémie de syphilis. Au XVIe siècle, les soldats atteints du « mal français », comme était surnommée cette maladie, étaient soignés dans un hospice qui se trouvait dans ce quartier.



À l’entrée de la Petite France, se trouve le Pont Saint-Thomas. Il s’agit de l'un des plus vieux ponts en fonte de France, construit en 1841. Il a survécu aux bombardements et aux trois dernières guerres, du solide !


Vous pouvez emprunter le Pont Saint-Thomas, avant de longer l'Ill jusqu'au prochain Pont Saint-Martin, que vous pouvez également traverser, puis de prendre à droite la Rue des Moulins.



Au coeur de la Petite France, se trouve la plus petite maison de Strasbourg, ici en bleu sur la troisième photo ! Si vous souhaitez la découvrir, elle se situe précisément à l'adresse suivante : 9 Rue des Moulins.


Vous pouvez désormais continuer à remonter la Rue des Moulins, avant de prendre à gauche et de remonter tout le Quai du Woerthel. Vous approchez alors la prochaine maison à découvrir par le côté.



En effet, vous découvrirez la maison qui se trouve sur de nombreuses photos de Strasbourg : la Maison des Ponts Couverts (aux 3 Ponts Couverts). Mais, vous ignorez certainement que cette maison abrite en fait un point de rencontre parents-enfants, c'est-à-dire un lieu qui permet de garder ou de rétablir les liens entre parents et enfants en cas de crises ou de ruptures familiales graves.



Vous vous trouvez alors le long des Ponts Couverts. Ces derniers s'appellent ainsi car ils comportaient autrefois des toitures en bois, disparues au XVIIIe siècle. Ils sont dominés par trois tours du XIIIe siècle, vestiges des anciens remparts, garants de l’indépendance de la république strasbourgeoise de l'époque.


Immédiatement après le rattachement de Strasbourg à la France en 1681, une nouvelle ceinture de fortifications fut construite par Vauban, sur appel de Louis XIV : le Barrage Vauban, vers lequel vous pouvez vous diriger. Ainsi, en cas d’attaque, en fermant les vannes, on pouvait inonder les terres situées au sud pour les rendre infranchissables par l’ennemi. Pour améliorer la protection du bâtiment, le toit a été recouvert d’un remblai de terre afin d’amortir les impacts d’obus. Aujourd'hui, vous pouvez rentrer à l'intérieur du couloir piétonnier dans le Barrage et monter sur le toit du Barrage qui fait office de terrasse et offre une vue panoramique sur les Ponts Couverts, la Petite France et la Cathédrale.


En quittant le Barrage Vauban, vous pouvez contourner l'Institut National du Service Public (INSP), traverser le Pont de l'Abattoir, puis remonter le Quai Turckheim jusqu'au Quai de la Bruche.



En effet, à la sortie de la Petite France, sur le Quai de la Bruche, se trouve le plus vieil arbre de Strasbourg qui est un platane planté en 1667. Passez donc lui faire un petit bonjour !


Vous pouvez ensuite prendre la direction du Château Musée Vodou, à proximité de la Gare de Strasbourg. Une marche d'environ 15 minutes vous attend, dans un quartier qui, je dois bien l'avouer, n'est pas forcément des plus agréables.

 


Je crois qu’en matière d’insolite, on peut difficilement faire mieux ! En effet, Strasbourg abrite un musée un peu particulier : le Musée Vodou. Il s’agit de la collection privée la plus importante au monde d’objets vodou ouest-africains (plus de mille pièces). Cette collection a été constituée par un passionné, Marc Arbogast (ancien directeur de la brasserie alsacienne Fischer-Adelshoffen), au fil de ses voyages en Afrique de l'Ouest, berceau du vodou. La visite permet d’apprendre beaucoup au sujet de cette religion.


Le deuxième aspect insolite est que ce Musée se trouve dans un ancien et sublime château d’eau, construit peu après l’annexion de 1871 et situé à proximité de la Gare de Strasbourg. Ainsi, au fil de l’escalier en colimaçon (ou de l’ascenseur), on découvre à chaque étage des thématiques différentes autour du vodou.


Seul hic, le prix d’entrée : 14 euros pour un adulte. Mais, la collection est privée et unique au monde, à découvrir donc absolument pour ouvrir son esprit, si j’ose dire ! D'ailleurs, je vous laisse sur cette vidéo ci-dessous contenant la dernière réflexion avec laquelle on repart en tête du Musée Vodou...



Vous pouvez désormais prendre la direction de la Maison Egyptienne (30 minutes de marche, ou 10 minutes de vélo ou de bus, ou bien encore faire le choix de prendre un taxi pour 10 minutes de voiture) !

 

8. La façade de la Maison Egyptienne



En marchant rapidement, on pourrait presque passer devant sans s’en rendre compte et ce serait bien dommage ! Cette Maison Egyptienne est située au n°10 de la Rue du Général Rapp, dans le quartier de la Neustadt. Datée de 1905, elle présente une insolite et sublime façade Art nouveau et orientaliste, alors en plein essor à cette époque. Remarquez la fresque égyptienne centrale, elle représente une scène de chasse montrant deux Égyptiens au milieu des lotus et des papyrus et entourés d’oiseaux. Observez aussi les balcons en fer forgé en forme de chauve-souris aux ailes ouvertes. Aujourd’hui, cette Maison abrite un immeuble résidentiel. Tout le quartier vaut d'ailleurs le détour pour son architecture !


Et maintenant, direction le Parlement européen et la Cité Ungemach, afin d'observer son contraste ! Vous pouvez démarrer la visite Place des Glycines et remonter la Rue du Levant.

 

9. Le contraste entre le Parlement européen et la Cité Ungemach



Il existe un contraste intéressant à observer à Strasbourg : celui entre le Parlement européen et la Cité Ungemach, dans le quartier du Wacken. En effet, la Cité Ungemach est une cité-jardin au pied du Parlement européen, composée de 140 pavillons de couleur rose saumon ou jaune paille, à l'air semblable, mais tous différents. Cette cité a été construite dans les années 1920 sur la volonté d'un industriel du nom de Léon Ungemach, préoccupé par les politiques sociales et engagé politiquement. L'idée était de fournir des logements confortables, modernes et spacieux, avec un jardin privatif, pour de bas loyers.


Mais, face à cette jolie apparence, il existait une part plus sombre. En effet, l'autre objectif de cette cité-jardin était de promouvoir une politique nataliste qui relevait de l'eugénisme, mais dans un sens hygiéniste . Ainsi, d'après les mots de l'industriel lui-même, cette cité était "destinée aux jeunes ménages en bonne santé désireux d’avoir des enfants et de les élever dans de bonnes conditions d’hygiène et de moralité". Il fallait que les familles respectent 356 articles d’un rigoureux règlement. La femme devait rester au foyer pour élever les trois enfants exigés et, la famille, présenter des garanties en termes de santé, d’éducation, de moralité et de travail. Les couples étaient notés selon un système de points et les contrôles étaient fréquents. Si le couple ne présentait pas/plus assez de garanties, il pouvait alors perdre son logement.


Dans les années 1950, la Ville de Strasbourg est devenue propriétaire de la cité. Mais, c'est seulement dans les années 1980 que le règlement initial de la cité a été remplacé par celui des logements sociaux. Aujourd’hui, la gestion de la cité revient à Habitation Moderne, un organisme de logements sociaux.


La question qui se pose désormais est de savoir, face à la pression foncière liée au voisinage européen et à celui du quartier d'affaires Archipel, si l'existence de cette cité-jardin perdurera sur le long terme...



Vous pouvez désormais prendre à droite la Rue Lucien Febvre et marcher jusque devant le Parlement européen, dont vous pouvez voir une photo de son hémicycle actuel ici au centre. Vous pouvez ensuite traverser le Pont Joseph Bech, prendre à droite et longer les voies vertes du tram afin de profiter d'un autre beau point de vue sur les institutions européennes que vous pouvez d'ailleurs visiter (Parlement européen et Conseil de l'Europe), tous deux reliés par une passerelle.


Vous pouvez ensuite continuer à marcher jusqu'au sublime Parc de l'Orangerie, avec son élevage de cigognes !

 

10. Le Parc de l’Orangerie et son élevage de cigognes



J'ai trouvé que ce parc était une petite merveille pour s'y promener ou bien faire du sport, à découvrir absolument ! Ce parc est de style anglais, il date du XVIIIe siècle et est le principal parc de Strasbourg.


C'est dans ce parc que la cigogne, menacée un temps, a été réintroduite et, depuis 1971, plus de 800 cigognes ont vu le jour. Ce parc offre ainsi la possibilité d'en observer de nombreuses !


Sur place, il existe un restaurant gastronomique dans un magnifique bâtiment alsacien à colombages : le Buerehiesel. Il y a également des vendeurs de glaces et de confiseries.


De nombreuses activités sont possibles. Le parc dispose d'un mini-zoo et d'une mini-ferme. Vous pouvez faire le tour à pied ou bien en barque du lac, qui dispose d'une cascade. Il y a des aires de jeu, un circuit de voitures anciennes, des tables de ping-pong, un skate parc, un bowling avec une terrasse, une cabane à livres gratuits. Enfin, le Pavillon Joséphine accueille des expositions et des événements temporaires.



Enfin, lorsque vous sortez du Parc de l'Orangerie, vous pouvez vous diriger vers le Conseil de l'Europe, avant de retourner sur les quais de l'Ill pour voir la Wasserzoll, soit la maison rouge qui était l'ancienne douane fluviale, traverser la Passerelle Ducrot, et vous approcher du bâtiment de la chaîne de télévision culturelle franco-allemande ARTE et de sa surprenante tête de girafe sur un corps d'homme.

 

Je vous laisse sur cette très jolie atmosphère de Strasbourg by night... Pour finir de vous convaincre !


Strasbourg - Nuit - By - Night - Alsace - Pont - Bridge - Royal - Vue - View - Lune - Moon - Arbre - Tree - Vert - Green - Light - Lumière - Immeuble - Building - Atmosphere -  Quai - des - Pêcheurs - Pecheur - River - Rivière - Ill - Eau - Water - Reflet - Reflect - Reflection - Péniche - Peniche - Barge - Houseboat - Solara - Blog
 

=> J'espère que cet article aura pu vous aider dans la préparation de votre séjour à Strasbourg et, si jamais vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas, je vous ferai un retour avec plaisir !


Enfin, si vous vous demandez où vous pourriez faire des pauses à la fois salées et sucrées à Strasbourg, je vous renvoie vers mon article dédié aux trois salons de thé où profiter dans la ville !

bottom of page